Atelier Artisanal Aurore Mazères :

Atelier Artisanal Aurore Mazères :

Rencontre d’une jeune Artisane d’art installée sur St Médard en Jalles . 6eme génération de tapissiers, Melle Mazères met à votre disposition son expérience et son savoir-faire d’excellence pour contribuer à la restauration et à la conservation des mobiliers d’art. Collaboratrice dans la création de mobilier, Melle Mazères met en valeur les ouvrages par l’application d’une garniture traditionnelle et d’étoffes de styles ou contemporaines.

Qu’est-ce qu’un tapissier d’ameublement ? Aujourd’hui, un tapissier d’ameublement participe à la décoration d’intérieur. Son domaine d’intervention ne se limite pas à l’univers du siège bien évidemment. Il réalise aussi voilages, rideaux, tentures murales, dessus-de-lit, housses et coussins. Il travaille sur tous les types de fauteuils et canapés, de style ou contemporains, pour les garnir et les recouvrir de tissu ou de cuir.

Quels sont les services proposés par L’Atelier Artisanal Aurore Mazères ?
Je suis là pour guider votre choix d’étoffe en fonction du décor et mobilier dans votre espace de vie. L’atelier de tapisserie vous propose : garniture traditionnelle, crin et ressorts pour sièges anciens, fauteuils capitonnés, recouvrage de chaises et fauteuils, literie traditionnelle, confection de rideaux sur-mesure, dessus de lit fini à la main, gainage d’armoire en tissu, gainage de malles, etc…

Pour voir tous nos services, rendez-vous sur le site internet

Melle Aurore Mazères / Atelier Artisanal Aurore Mazères

Le tapissier d’ameublement…un peu d’histoire et d’informations :

Au XIIIe siècle, on distingue les tapissiers lissiers (fabricants de tapis et de tapisserie) des tapissiers en sièges (ancien courtepointier). Souvent appelés tapissiers d’appartement ou garnisseurs de meubles afin de les distinguer des faiseurs de tapis et de tapisseries. Ils avaient le droit de porter l’épée et prenaient le titre de valets de chambre tapissiers. Le tapissier d’ameublement doit trouver l’équilibre entre les formes d’un siège et la garniture qu’il va apporter.

Si Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, avait préféré la sécurité à la vie trépidante des tréteaux, il aurait pu persévérer dans la charge de tapissier et valet de chambre du Roi en 1637 que son père avait obtenu en survivance pour lui. Mais son choix fut tout autre. Pourtant, ce métier recèle bien des richesses… N’hésitez pas à rencontrer Melle Aurore Mazères pour les découvrir !

Pour la petite histoire de famille, son père était Maître Tapissier; Compagnon dit “Poquelin le Gajacais”, descendant des cinq générations avant lui de ‘Tapiffiers de Roy”.

Laisser un commentaire